O10C, déambulation urbaine sub-aquatique

SPECTACLE DE RUE DÉAMBULATOIRE – FINAL FIXE FLAMMES ET PYROTECHNIE

Une drôle de chenille mécanique, exploratrice des fonds marins… pour une grande déambulation urbaine et abyssale.

Mélange savamment orchestré d’éléments chers à la Cie Louxor Spectacle : acrobaties burlesques, bricolages ingénieux et gigantesques, musique électro live, artifices, lumières… pour une palette d’ambiances envoûtantes, autour de l’espace sous-marin et de l’imaginaire, quelque part entre Jules Verne et Moebius.

SPECTACLE DE RUE

Un équipage de 8 personnages sortis des profondeurs marines manipule une machinerie aux dimensions généreuses et part explorer les ambiances aquatiques les plus inattendues. Poésie visuelle et performances cordistes se conjuguent autour de ce théâtre mécanique à l’échelle de la ville.

EQUIPE

- Direction Artistique Vincent Loubert – Décors Nicolas David – Machinerie Alain Bertolino – Musique Philippe Durel – Costumes Julia PAIANO Comédiens /// Acrobates – Flavio Franciulli – Gregory Lima – Alex Accorsi – Amandine Barret

LE SPECTACLE

- Diurne ou nocturne – 1 parade d’environ une heure (à voir avec vous) – Possibilité d’un final fixe de 15 à 20 minutes en nocture

PARCOURS

- Repérage préférable ou plans

DIMENSION DE LA STRUCTURE

- Hauteur mini : 4m – Hauteur maximun : 9m – Largeur : 2m50 environ – Longueur : 20 m environ si déployée

A FOURNIR PAR L’ORGANISATEUR

- Un espace d’accueil sécurisé pour le montage et le stockage de la machine (environ 20 x 10 m) – Un point d’alimentation électrique 16 A mono à proximité de l’espace de montage – Une loge (bien éclairée, équipée d’un miroir et d’un point d’eau)

FOURNI PAR LA CIE LOUXOR SPECTACLE

- Tout élément nécessaire au spectacle – Sonorisation

PRESSE

- Lyon Capitale interview de Vincent Loubert – « Depuis le parvis de la mairie, les spectateurs ont découvert l’impressionante structure métallique actionnée par la compagnie de théâtre Louxor, se mettre en branle dans un déluge de feu et lumière. Une musique aquatique, un capitaine et son secon aux commandes, quelques créatures tout droit sortie d’un roman de jules vernes, ont emboité le pas à cette drôle de bestiole, suivie par toute la population enthousiasmée par le spectacle. » Mourenx le 16 novembre 2007 – « Mention spéciale pour l’odyssée mécanique de Louxor Spectacles et sa chenille mécanique pour un cirque décidement très futuriste. » Montbéliard le 31 décembre 2007 « Plus loin ou peut-être plus tard, la poésie remplaçait le rire : l’univers de Louxor, c’était une chenille métallique géante, accompagnées de bruitage aquatiques. Des acrobates scaphandriers s’accrochés aux anneaux de cet animal et évoluaient en son coeur comme au centre d’un gros bocal. C’est 20 000 lieues sous les mers à Montbéliard. » Montbéliard le 31 décembre 2007